Jeudi la journée commence par le sauvetage d'un martin pêcheur tombé assommé dans l'eau... vite un seau , je le repêche, il s'envole.. il est 7h . Je rince le linge pour qu'il ait le temps de sécher dans la matinée.
Nos voisins de ponton viennent de Saint Chamas et partent dans l'après midi vers Céphalonie.

À midi après avoir fait le plein de gas oil et quelques courses on part direct vers la Grèce cap sur Argostoli sur l’île de Céphalonie 197 milles nautiques...
Des nuages noirs vont dans la même direction que nous. C'est bien notre veine… Du coup vents tournants, on a du mal à trouver une allure.. les nuages finissent par se disperser pour laisser place à pétole d'est..
La vie à bord s'installe pour durer, ça on aime..
On pose 2 lignes un peu plombées et comme d'hab on oublie.. Lecture, farniente, sieste alternent toujours en scrutant l'horizon.. Degun de chez degun.. On veut se préparer pour la nuit .
18h30… Ça bouge pas au bout de la ligne ?
Dans tous les cas il faut les remonter pour la nuit. Eh oui une belle dorade coryphène de 65 cm avec ses jolies couleurs se balance…Branle bas on ralentit, le temps de la remonter, la photo, filets découpés au coucher du soleil.. avec bref lever et coucher de lune.. iI va faire nuit et une fois de plus on n'a pas assez anticipé.. Mais les couleurs sont si belles..

20170921_182453

On mange à la nuit et on se répartit les quarts. J'ai souvent un coup de barre vers 22h alors je commence par essayer de dormir et Jean Jacques prend le 1er quart. JJ a la faculté (la chance) de s'endormir à n'importe quelle heure dans toutes les conditions (enfin presque)..

A 3h du mat, un vent s’établit, on est déployé au grand largue et on file. On coupe le moteur quel pied… ça tombe bien je vais dormir (hi hi hi).. Un voilier nous rattrape dans la nuit , on suppose que c'est Callenghi li. On l'aura à vue toute la traversée ensuite. Bien que sous voiles on le gratte, gratte, gratte et on le dépasse.. .

Avec le vent nord nord ouest, houle de nord est. C'est un nouveau dicton reillannais que l'on inaugure pour l’heure.
Lever du jour toujours magique. Le vent forcit, la houle croisée aussi. On prend un ris, on est brinquebalé, on s'accroche.. choses simples à manger pour ne pas mettre à l’épreuve notre haute résistance au roulis roulas.. La dorade sera pour notre arrivée … On croise un cargo par l'arrière, si si…
Terre grecque à l'horizon dans l'après-midi .. Déjà !!!
Et on s'engueule, il faut bien de temps en temps vérifier si on part au quart de tour avant les quarts de nuit.. Bon ça ne dure pas heureusement..

On prend un 2eme ris à la nuit car le vent continue de monter..
On avance bien ce qui suppose une arrivée vers 2,3h du matin. Cette fois je prends le 1er quart de 20 à 22h. Quand JJ se lève on prend un 3ème ris car ça monte ça monte.. puis on finit par affaler la grand voile. On marche de 6 à 7 nœuds juste avec le génois !! Et en plus pas entièrement déroulé. Que demander de plus..

La nuit est magnifique, Cassiopée, l'aigle le dauphin, la lyre… et plus tard Orion majestueuse suivent les Pléiades et les Hyades..
En revanche impossible de dormir, ça roule, d’un côté de l’autre, de temps en temps une grande claque, une énorme vague en travers.. souvent suivie d'une 2eme, très impressionnant dans le carré ou on essaye de dormir calé, recroquevillé contre la banquette tribord.. On se fait son film en imaginant ce qui se passe sur le pont.
Bon Jean Jacques est attaché, à chaque fois que je l'entend descendre je lui demande si tout est ok pour lui…. Pas d’inquiétude dans sa voix, je me repeletonne, mais toujours pas moyen de dormir.

Je me réveille en sursaut avec le retour du moteur !!
Je rêve ou ça ne bouge plus.. je me suis endormie 1/2h sans doute dès que les vagues se sont calmées. Debout c’est l'heure. On est cerné de toute part par la côte et ses lumières.. Comment s'y retrouver là dedans.. Entre les lumières rouges clignotantes des éoliennes, les lumières de l’île, les avions, va trouver le petit phare sur le caillou pointu qu'il faut contourner.
Le voilier au moteur nous a rattrapé et nous dépasse. Ça tombe bien, on le suit.. On mouille au milieu de la baie devant Argostoli à 3h30 du mat, couchés à 4…
Levés à 8h pour aller à quai . OLe comité d'accueil est toujours là.

20170923_104210

20170923_104544

A terre, on va tenter de faire notre entrée et papiers.. On est samedi bon d'accord, ce sera pour lundi matin.

60a argostoli (Copier)

Wouahou mais ça y est on est Grèce (après 24 h sous voiles) .. . Incroyable.. JJ a acquis India en 2012 avec ce but ALLER EN GRÈCE depuis le temps qu'on y va en fourgon voyageur.. . On s'installe à la terrasse d'un kafenia, helenico kafé, gyropita tiède, et on relaxe, profite, regarde passer les gens, écoute les gens grec parler ….

20170923_110806

Quelques courses, et on arrose ça sur India, une bouteille de bulles bio fraiche qui n’attendait que ca dans le fridge..

60b (Copier)

Elle aussi a été secouée.. et on accompagne avec la dorade coryphène.. Bien pêtės les amiches.. surtout JJ.. Vous me connaissez n'est il pas ? Le verbe haut, le rire discret, et tout ce qui va avec cad sieste..

Le soir on fait comme les grecs : on se balade dans les rues puis vers 21h30 on se trouve un petit resto à slouvakis.

Bon dimanche on glandouille en mangeant des grecqueries salées (olives de Kalamata…) et sucrées (amandes au miel trop bon)… Nos voisins de ponton suisses Gilles et Cathy qui habitent sur Marciane un vieux Dufour de 9m voilier nous donnent des timbres grecs avant de partir pour l'Italie. On partage un bon moment avec eux. Feeling immédiat.. on leur souhaite une bonne traversée vers l’Italie..

Et demain si tout va bien on part après la paperasserie vers le nord de l’île dans un mouillage. Le lendemain on pense être à Sivota (Lefkada) voir Alain O'Connell, un pote de Grenoble.. d'il y a…… « quelques » années !