21 septembre 2017

On repart

On se prépare à partir pour la dernière grande traversée. Au final on va quitter l'Italie plus tôt que prévu.
Cap plein est vers l'île de Cephalonie. Environ 50 heures de traversée pour le petit port d'Argostoli.
le beau temps est revenu. Il y a un peu de vent. Demain jeudi dernières courses et en avant..!

Posté par jjcanalblog à 09:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]


24 septembre 2017

La route de la Grèce

Jeudi la journée commence par le sauvetage d'un martin pêcheur tombé assommé dans l'eau... vite un seau , je le repêche, il s'envole.. il est 7h . Je rince le linge pour qu'il ait le temps de sécher dans la matinée.
Nos voisins de ponton viennent de Saint Chamas et partent dans l'après midi vers Céphalonie.

À midi après avoir fait le plein de gas oil et quelques courses on part direct vers la Grèce cap sur Argostoli sur l’île de Céphalonie 197 milles nautiques...
Des nuages noirs vont dans la même direction que nous. C'est bien notre veine… Du coup vents tournants, on a du mal à trouver une allure.. les nuages finissent par se disperser pour laisser place à pétole d'est..
La vie à bord s'installe pour durer, ça on aime..
On pose 2 lignes un peu plombées et comme d'hab on oublie.. Lecture, farniente, sieste alternent toujours en scrutant l'horizon.. Degun de chez degun.. On veut se préparer pour la nuit .
18h30… Ça bouge pas au bout de la ligne ?
Dans tous les cas il faut les remonter pour la nuit. Eh oui une belle dorade coryphène de 65 cm avec ses jolies couleurs se balance…Branle bas on ralentit, le temps de la remonter, la photo, filets découpés au coucher du soleil.. avec bref lever et coucher de lune.. iI va faire nuit et une fois de plus on n'a pas assez anticipé.. Mais les couleurs sont si belles..

20170921_182453

On mange à la nuit et on se répartit les quarts. J'ai souvent un coup de barre vers 22h alors je commence par essayer de dormir et Jean Jacques prend le 1er quart. JJ a la faculté (la chance) de s'endormir à n'importe quelle heure dans toutes les conditions (enfin presque)..

A 3h du mat, un vent s’établit, on est déployé au grand largue et on file. On coupe le moteur quel pied… ça tombe bien je vais dormir (hi hi hi).. Un voilier nous rattrape dans la nuit , on suppose que c'est Callenghi li. On l'aura à vue toute la traversée ensuite. Bien que sous voiles on le gratte, gratte, gratte et on le dépasse.. .

Avec le vent nord nord ouest, houle de nord est. C'est un nouveau dicton reillannais que l'on inaugure pour l’heure.
Lever du jour toujours magique. Le vent forcit, la houle croisée aussi. On prend un ris, on est brinquebalé, on s'accroche.. choses simples à manger pour ne pas mettre à l’épreuve notre haute résistance au roulis roulas.. La dorade sera pour notre arrivée … On croise un cargo par l'arrière, si si…
Terre grecque à l'horizon dans l'après-midi .. Déjà !!!
Et on s'engueule, il faut bien de temps en temps vérifier si on part au quart de tour avant les quarts de nuit.. Bon ça ne dure pas heureusement..

On prend un 2eme ris à la nuit car le vent continue de monter..
On avance bien ce qui suppose une arrivée vers 2,3h du matin. Cette fois je prends le 1er quart de 20 à 22h. Quand JJ se lève on prend un 3ème ris car ça monte ça monte.. puis on finit par affaler la grand voile. On marche de 6 à 7 nœuds juste avec le génois !! Et en plus pas entièrement déroulé. Que demander de plus..

La nuit est magnifique, Cassiopée, l'aigle le dauphin, la lyre… et plus tard Orion majestueuse suivent les Pléiades et les Hyades..
En revanche impossible de dormir, ça roule, d’un côté de l’autre, de temps en temps une grande claque, une énorme vague en travers.. souvent suivie d'une 2eme, très impressionnant dans le carré ou on essaye de dormir calé, recroquevillé contre la banquette tribord.. On se fait son film en imaginant ce qui se passe sur le pont.
Bon Jean Jacques est attaché, à chaque fois que je l'entend descendre je lui demande si tout est ok pour lui…. Pas d’inquiétude dans sa voix, je me repeletonne, mais toujours pas moyen de dormir.

Je me réveille en sursaut avec le retour du moteur !!
Je rêve ou ça ne bouge plus.. je me suis endormie 1/2h sans doute dès que les vagues se sont calmées. Debout c’est l'heure. On est cerné de toute part par la côte et ses lumières.. Comment s'y retrouver là dedans.. Entre les lumières rouges clignotantes des éoliennes, les lumières de l’île, les avions, va trouver le petit phare sur le caillou pointu qu'il faut contourner.
Le voilier au moteur nous a rattrapé et nous dépasse. Ça tombe bien, on le suit.. On mouille au milieu de la baie devant Argostoli à 3h30 du mat, couchés à 4…
Levés à 8h pour aller à quai . OLe comité d'accueil est toujours là.

20170923_104210

20170923_104544

A terre, on va tenter de faire notre entrée et papiers.. On est samedi bon d'accord, ce sera pour lundi matin.

60a argostoli (Copier)

Wouahou mais ça y est on est Grèce (après 24 h sous voiles) .. . Incroyable.. JJ a acquis India en 2012 avec ce but ALLER EN GRÈCE depuis le temps qu'on y va en fourgon voyageur.. . On s'installe à la terrasse d'un kafenia, helenico kafé, gyropita tiède, et on relaxe, profite, regarde passer les gens, écoute les gens grec parler ….

20170923_110806

Quelques courses, et on arrose ça sur India, une bouteille de bulles bio fraiche qui n’attendait que ca dans le fridge..

60b (Copier)

Elle aussi a été secouée.. et on accompagne avec la dorade coryphène.. Bien pêtės les amiches.. surtout JJ.. Vous me connaissez n'est il pas ? Le verbe haut, le rire discret, et tout ce qui va avec cad sieste..

Le soir on fait comme les grecs : on se balade dans les rues puis vers 21h30 on se trouve un petit resto à slouvakis.

Bon dimanche on glandouille en mangeant des grecqueries salées (olives de Kalamata…) et sucrées (amandes au miel trop bon)… Nos voisins de ponton suisses Gilles et Cathy qui habitent sur Marciane un vieux Dufour de 9m voilier nous donnent des timbres grecs avant de partir pour l'Italie. On partage un bon moment avec eux. Feeling immédiat.. on leur souhaite une bonne traversée vers l’Italie..

Et demain si tout va bien on part après la paperasserie vers le nord de l’île dans un mouillage. Le lendemain on pense être à Sivota (Lefkada) voir Alain O'Connell, un pote de Grenoble.. d'il y a…… « quelques » années !

 

Posté par jjcanalblog à 19:37 - Commentaires [1] - Permalien [#]

25 septembre 2017

Formalités

Lundi matin on a pu faire rapidement les papiers d'entrée du bateau en Grèce (Le Dekpa).
"rapidement" pour la Grèce :
d'abord il fallait aller au trésor public local payer 50€ (ouvert de 8h à 13h). A 8h la porte était ouverte mais les préposés sont arrivés vers 8h30.... eh, oh, c'est lundi !
J'étais à un endroit stratégique, le café d'en face. J'ai attendu 9h-20 avant d'entrer, je savais que c'était 1e étage porte 12. Ah non, Il faut aller porte 13.
Porte 13, personne.... au bout de 10 min. une dame arrive, elle me fait une facture de 50€ que je dois aller payer porte 12 ! Heureusement le gars était resté derrière son guichet....

Puis il fallait aller chez les gardes côte à 10 min. à pieds.
Là ils étaient 6 galonnés autour de l'imprimante grande ouverte... Aïe !
Il y avait même la grande chef (en Grèce les chefs ont un uniforme blanc avec plein de gallons dorés) perchée sur ses talons hauts blancs eux aussi.
Sur ce, le livreur de café est arrivé en scooter (genre livreur de pizzas). Mais heureusement ce n'était pas une tournée générale. Pendant qu'on attendait bien disciplinés notre tour, une grecque nous est passée devant....

Enfin c'est à nous.
Il fallait les papiers du bateau, un permis bateau, l'assurance en anglais avec des montants de dommages et de pollution, la carte d'identité et bien sûr la facture du trésor public.
J'ai rempli un formulaire sur lequel on me demandait entre autres les noms de mes parents.... (mais pas besoin d'autorisation parentale, ouf ! ), d'où on venait et où on allait.

Et j'ai dû aller dans un autre bâtiment du port payer 15€....
Je fais la queue 5 min. Une autre femme arrive derrière moi, je reste au milieu du passage pour garder mon tour.
Je m'assieds, je sors mes 15€ et la nana engage la conversation avec le gars qui arrête de remplir mon reçu pour lui répondre.
Je reviens enfin avec mon reçu en 2 exemplaires, Marie était restée dans le 1e bureau pour garder notre tour.
Alors, le gars sort un magnifique A3 de 6 pages qu'il commence à remplir en recopiant ce que j'avais écrit sur le 1e papier (vous suivez toujours ?).
Il me fait signer. Tamponne le tout à 2 ou 3 endroits différents avec plusieurs tampons (ah, le prestige du tampon), une dernière photocopie, deux trois agrafes par ci par là et nous avons droit à un "welcome in Greece"....
Dans un an jour pour jour il faudra retourner payer 50€, mais on garde le même document, sans doute la simplification administrative....

Avec tout ça, on a largué les amarres vers 11h. Mais encore dans le golfe on voit de gros nuages noirs vers le Nord, juste là où on veut aller.
En face de nous, il y a un village avec un petit port sympa Lixouri, on y va, on trouve une place , on est trois bateaux dans le port, gratuit (ça change de l'Italie).
Mais la borne électrique est trop neuve pour fonctionner, on demande sans succès à se brancher à une terrasse de café. Tant pis, on achète des glaçons pour le frigo et on économise l'énergie.
Le temps de faire trois pas dans le village, la pluie et l'orage sont là.
Demain matin on partira tôt pour aller vers Lefkada où l'on a rdv dans l'après-midi.
J'écris du café d'en face, devant un « kafé frapé » autour de moi jeunes ou vieux jouent au backgamon. Il est 19h30 ici c'est le milieu de l'après midi.

 

Posté par jjcanalblog à 19:40 - Commentaires [1] - Permalien [#]

27 septembre 2017

Sivota (Lefkada - île Ionienne)

Nous voilà à Sivota mardi 26 après une journée de navigation départ 7h du mat.
On trouve un vent bien sympa au bout de Céphalonie quand on voit Ithaque juste à côté.. du vent et des voiliers partout autour de nous.. Des dizaines à la ronde.. ca fait drôle.. Après avoir eu la mer pour nous tout seul..
Tout à coup il faut louvoyer pour les éviter . Le code de la mer n'est pas vraiment respecté.. Gaffe. Ils sont souvent à la voile et au moteur. Peu nous considèrent comme prioritaires.. Beaucoup de bateaux de location..

On finit par trouver la passe jusqu’à Sivota qui se cache dans les rochers.. On est à quai vers 16h. Les voiliers défilent tout l’après midi pour s’amarrer ou mouiller selon la place disponible.

Sivota : prendre une calanque marseillaise y ajouter un hameau avec quelques tavernes  (dont une très jolie dans un ancien moulin à huile juste sur le quai où on s'est amarré), plusieurs dizaines de bateaux quasiment tous anglais plus quelques autres allemands et 2 ou 3 bateaux français .
Bien sûr l'amarrage est gratuit. Si vous voulez un vrai ponton avec eau et électricité il faut aller à celui d'une grande taverne qui demande seulement qu'on mange chez eux !!

65 Sivota Lefkada

Là dessus vous mettez sur les quais et les bateaux des dizaines de septuagénaires et vous avez l'impression de vous trouver dans une maison de retraite en Angleterre.Demain on se casse !
Aujourd'hui c'est visite chez un "vieux" copain de Marie pas vu depuis longtemps qui a une maison dans un village pas loin.

 

Posté par jjcanalblog à 08:42 - Commentaires [1] - Permalien [#]

02 octobre 2017

LES ÎLES IONIENNES

 A Sivota, on discute avec des bretons Marie et Alain qui nous donnent des tuyaux pour l'an prochain..
Puis Alain arrive avec sa démarche de cowbois…
Belle soirée de revoyure dans une taverne à évoquer les souvenirs de Grenoble, 30 ans déjà !!!

Mercredi il nous emmène à Kontareina le village où il retape sa maison avec Céline sa compagne qui est pour l’heure en Bretagne.. Belle retape à la chaux et poussière de marbre..2 petites maisons sobres, toutes jolies. C'est exactement ce que je cherchais quand il y a quelques années je rêvais d'acquérir une petite maison grecque.. Il vient de finir 2 chambres, nous propose de dormir là mais difficile de laisser India sans savoir comment ça brasse à Sivota.
Nous partageons une caponata avec Derry et Cathy ses voisins. Derry tenait un magasin de planches sur les quais à Grenoble à long time ago…

66 (Copier)

66a (Copier)

L’après midi balade autour de la montagne vers la chapelle en ruines Agios Sotiros puis retour en surplombant la baie de Vassiliki.. On se dérouille les gambettes.. Figuiers, oliviers, vignes et maquis…Très sec ça devrait s’arranger car il pleut assez régulièrement depuis qu'on est arrivé en Grèce.

66 Ithaque (Copier)Ithaque (à gauche) et Kefalonia vues de Lefkada

67 Vasiliki (Copier)

On est venu plusieurs fois à Vassiliki spot de planchistes,.. Je m'attendais toujours à tomber sur Michel Pujmol, Alain O’Connell.. Je savais qu'ils venaient là depuis fort longtemps..

Le soir taverne dans son village tenus par Spiros, adorable….
Et je retrouve toute une bande de copains de Grenoble : Cathy, Derry, Jimmy (irish), et Françoise et Gus… ho là là je ne m'y attendais pas.. trop rigolo de se retrouver là …
Pour dire ils étaient à notre crémaillère à Sassenage il y a 35 ans (nous c’était Aline, Hervé, Pascale, Fabrice, Max et moi en coloc dans un grand appart à Sassenage).
Gus et Robert tenait une boîte de travaux de grande hauteur ETGH… ça me replonge en arrière, mais ça repart au quart de tour à raconter des conneries comme si je les avais quittés la veille presque…
Superbe journée et soirée bien arrosée à l’ouzo et agneau kleftiko trop bon.
Alain nous ramène au voilier. Samedi il reprend le ferry pour la France.
On pense partir le lendemain mais pluie, orage annoncés. Au final relâche à Sivota.

Départ vers Lefkas jeudi.. On passe entre Meganissi, Tilhia, Scorpios, (iles dans lesquelles on était allé avec Lou et Jade en 2003 la 1ere fois où est allé en Grece), petit tour dans la baie de Nidri .. où l'on croise de grosses méduses bien grasses.

20170929_114732

69 Nidri (Copier)

Amarrage corsé dans le vent et la tourmente à Lefkas.. On doit s'y reprendre plusieurs fois pour qu'India se stabilise en marche arrière et pour jeter l'ancre en même temps bien dans l'alignement de la place libre ..

A terre on retrouve nos repères quand on était venu avec les filles , 1 mois après un violent tremblement de terre.

On arpente les ruelles et on choisit une taverne pour dîner. Un rythme à l'air de se dessiner .. On mange sur India à midi et le soir taverne…

ça tape fort à Lefkada dans la nuit le vent nous ramène à quai pourvu que l'ancre tienne. On laisse passer le coup de vent, il tombe tout d'un coup (il passe de 20 à 4 nœuds en moins d'une heure) et nous repartons juste pour choper le pont tournant à midi.. Prochaine étape l'ile de Paxos à un jet de vent de Corfou ou nous resterons quelques jours….

 

Posté par jjcanalblog à 07:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]


PAXOS

Sortie du canal de Lefkada vers 12h15. Impressionnant car on passe seulement à quelques mètres du banc de sable. Cap au Nw vers l'île de Paxos. Un bon petit vent de ¾ arrière mais le pilote décroche souvent. Bizarre ? Et l'ordi plante régulièrement, il chauffe de plus en plus (ventilation) malgré un dépoussiérage de fortune.

Puis le vent tombe comme souvent. Ensuite il va revenir 7 ou 8 nœuds en plein dans le nez. On continue au moteur pour ne pas arriver de nuit dans un mouillage petit et souvent bien rempli selon le guide nautique (merci Alain pour le prêt de ton bouquin).
Le pilote nous livre son problème un faux contact dans la prise donc réparable facilement.

Finalement on arrive assez tôt dans une petite crique très fermée Mongonissi au sud-est de Paxos. Il fait encore clair et on y voit suffisamment le temps de jeter l'ancre en reculant (on commence à savoir faire) et de s'amarrer à un petit quai de taverne en compagnie de 3 autres bateaux plus quelques-uns au mouillage. Le safran n'est qu' à 40cm du fond mais on est sur un vrai lac, pas de vent ni de clapot. On a dû se tromper de cap, les sapins sur la colline se reflètent dans l'eau, on doit être sur un lac du Jura.
Dîner à la taverne, c’est le deal, "le port est gratuit mais tu manges chez moi même si c’est un peu cher".

70

20171003_134000

70 Mongonissi (Copier)

Dimanche matin balade au village de Gaios, la capitale de l'île, 1h de marche le long de la côte. Une petite route bordée de villas modernes « for rent » pour des cohortes d'anglais.

20171002_094147

Gaios, un petit port qui est en fait un bras de mer très étroit entre Paxos et un îlot.
Tu jettes quelques camions de pierres (ça ne manque pas ici) pour fermer un peu le passage. Un trottoir au ras de l'eau le long de la rue principale du village avec des anneaux scellés dans le sol, et voilà un port. Et en plus c'est joli ! Et bien abrité.

70c gaios (Copier)

70 (Copier)

70 a Gaios (Copier)

70b Gaios (Copier)

70d gaios (Copier)On attend le touriste à tout âge !

Retour au bateau, baignade, lecture, musique, etc…

Ce matin baignade à côté du bateau dans une eau tiède et claire avant le petit dej.
Puis balade dans la « forêt de sapins », en fait les collines sont couvertes de cyprès sauvages et d'oliviers, des murs de pierres partout, quelques jolies vieilles maisons un peu perdues dans un hameau, puis en haut de la coline lorsque la vue domine la mer, des énormes villas étrangères.
Des petits cyclamens sauvages, des crocus de toutes couleurs dans les sous bois.. On arrive jusqu'au sommet et on avise un sentier improbable qui serpente entre des murets plus ou moins écroulés. On devine un chemin muletier pour monter dans les restanques d'oliviers, il nous ramène vers notre crique entre les clôtures des grosses villas.

70

70

70

70

Discussion au bord de l'eau, l’équipage à besoin de faire le point.
Puis repas sous les oliviers de la taverne. Après midi Internet : mails, blog, météo pour demain et la semaine qui nous reste, quelques bricoles à faire comme toujours.
Le mouillage se peuple peu à peu pour la soirée et moi je vais à la douche (chère ! ).

Posté par jjcanalblog à 15:50 - Commentaires [1] - Permalien [#]

06 octobre 2017

Corfou et plus....

Octobre, chez nous c'est le mois des anniversaires.. Aujourd’hui celui de Chris qui est aux Saintes à couper du bois…

On part à 8h pour une belle journée de nav arrivée vers 16h à Corfou marina Mandraki (rare en Grèce)… Beaucoup de moteur avec un vent qui nous pousse mais très faible..

On fait un détour pour voir la chapelle qui est sur les cartes postales de Corfou,(Vlacherna), elle a moins de charme, vue de la mer.

Corfou x

on ne voit pas la presqu'ile.. La marina Mandraki est au pied de l’ancienne forteresse.

75 Corfou Mandraki (Copier)

72a (Copier)

On va à terre pour prendre nos marques et louer une voiture pour le lendemain puis on va se perdre dans les ruelles..
On se trouve à l’heure ou les gens déambulent et viennent prendre le frais . On repère une taverne la Pergola qu'on nous a indiqué. Demain soir danses grecques à 20h30… Yessss…

71 corfou (Copier)

20171003_190059

Ouzo dans un café sympa puis retour sur India ou on s’apprête à manger des tiropitas très bonnes surtout celle aux oignons olives, pistaches.. avec des sucreries aux amandes et pistaches.

Du bateau on entend de la musique traditionnelle.. Un tour d'horizon et Jean Jacques aperçoit des gens qui dansent sur le quzi d'en face.. On mangera plus tard… Vite rejoignons les..
Des corfiotes dansent Ikariotikos. C’est un cours qui a lieu deux fois par semaine dans un local du port.
On s'accroche, à la fin de la danse on nous invite à partager leur atelier animé par Fenia. On nous demande quelles danses on souhaite. On a préféré s'intégrer plutôt que demander bien que j'aurai aimé apprendre des danses corfiotes.
Danses de Leros, ballos, zonaradiko, zagorissios, danses d’Epire dont je ne connais pas le nom et karsilamas.. On se régale et on se dérouille les jambes..
Fenia doit partir rejoindre sa petite Artémis de 6 mois. Nous restons discuter avec Amalia secrétaire du club Nautico organisatrice de panighiris à Pelekas en juin dernier. Elle nous propose de venir vendredi danser avec eux.. Mais vraisemblablement nous serons repartis. Un coup de vent est annoncé samedi et nous devons nous rapprocher de Preveza…

Mercredi petit dej sur fond de piano tourmenté et déchaîné comme on les aime.. L'université de musique est en face dans la citadelle… Quelle chance..
On nous livre la voiture de location à domicile. Nous commençons par aller à Pelekas village de montagne perché très joli qui domine la plaine de Kerkira.
Ruelles escarpées blanchies à la chaux (ou à la peinture), plantes qui dégoulinent des balcons, les portes ouvertes, kalimera, yiasou…. ..des points de vue superbes à chaque détour.. .

73 corfou (Copier)

74 Corfou

 

20171004_102737

On file vers le nord par les petites routes, on se perd plutôt. Rien ne correspond à la carte. Jean Jacques y perd son latin … On laisse notre cartesiennerie de côté et on finit bien par arriver quelque part..
Sidari au nord bof, on revient par la côte sauvage ou quelques villages perchés Avliotes, Afionas, avec des points de vue magnifiques ouverts vers les iles Erikousa, Plateria, Othoni et l'Italie invisible derrière l'horizon.
on évite soigneusement les bords de mer dénaturés.

 

20171004_173403

On déjeune dans une taverne en haut d'une colline qui surplombe la mer, plats de qualité avec des légumes poussés chez eux, beignets de courgettes à l'ail et menthe, mini mézés, salade aux figues, feta, pistaches.. .. C’est la meilleure taverne visitée avec celle de Kontareina à Lefkada (skifedo lamb excellent)..
Entre temps un message de Laure (merci Laure) nous conseille de revenir par Paleokastrika ou nous nous mêlons aux touristes (que nous sommes aussi bien sûr) encore nombreux pour aller visiter le monastère sur la presqu'ile.. ils ne s'embêtent pas les moines comme partout ailleurs, les chambres sont sans doute monacales mais les lieux sont superbes avec des jardins et une vue magnifiques…

76 corfou (Copier)

20171004_133647

77 Corfou (Copier)

80 corfou (Copier)

20171004_173021

De retour on passe dire bonjour à Amalia et on lui laisse notre dernier rosé de Camargue à partager avec les danseurs vendredi..
Le soir on va à la Pergola, on loupe les danseurs, c’était de 20h30 à 21h00… Attrape touriste on voit plusieurs dizaines de personnes attablées se lever d'un coup direction le bateau de croisière (nommé Ayda avec de jolis yeux peints à la proue. On l'a déjà vu à Bonifacio et à Minorque !)..
Allez, puisqu'on est là, on mange un morceau , Jean Jacques se régale avec des pastitadas, spécialité de l'ile). .

Pour revenir, on traverse un pont, l'entrée de la citadelle, une porte ouvragėe, on longe le corridor avec éclairages indirects digne d'un château du moyen Age, on tourne à gauche vers un antique bâtiment celui de l'université de musique, on descend de larges escaliers de pierre, encore une énorme porte, on traverse les jardins, longe le vieux quai, et on arrive sur India.. Ouf ! C'est bien la première fois qu'on pose nos amarres dans un monument historique....

20171003_192822

20171003_193045

20171003_193105

20171003_193649

20171003_193938

 

Jeudi matin on se lève tôt pour faire un tour au marché, étal de légumes, poissons, et stop au Kafé.
On part à 13h vers le continent, on mange le poisson en route..
Voiles et moteur alternent pour arriver vers 18h dans un joli mouillage en face des îles Sivota devant Murtos, baignade en arrivant, eau turquoise aux derniers rayons du soleil. On mange avec le lever de lune dans le calme…
Ce matin départ dans la grisaille. On longe un gros rocher crocodile assoupi qui nous regarde du coin de l'œil puis c'est un monstre gentil avec un nez en trompette qui souffle vers le large, puis une succession de plages désertes, falaises.

Je reconnais Perdika et la taverne qui domine le home sweet home de Mathieu Vigneron où je suis allée il y a 3 ans avec Paule et Ayda.
Après une matinée où on n'arrête pas de croiser d'autres bateaux, c’est bizarre il n'y a plus un voilier à l'horizon, on se demande où ils sont tous passés.
Nous arrivons à un mouillage désert et magnifique plage de Skadra après Parga.. Bien protégé du Maestral de NW qui doit souffler fort demain.
On devine sous les arbres 2 camions à chiens , puis c'est l'accueil… Boum boum boum, ce n'est pas une rêv’partie du moins on l’espère.. Heureusement on est protégé des basses résonnantes par la mer.. Enfin faut savoir.. T'en veux de la musique oui ou non !!… Allons nous craquer ? Gégé nous suggère par sms une bonne paire de pinces coupantes à la nuit.. A voir..
Après le blog je vais jouer de l’accordéon, Je n’espère pas couvrir mais au moins je ne les entendrai plus ! (enfin peut être).. Mélange détonnant..

Posté par jjcanalblog à 18:39 - Commentaires [1] - Permalien [#]

09 octobre 2017

Preveza : dernière étape 2017 !

Samedi 7 octobre anniv de Mimi et Cat.. Bon birthday à vous….

Nuit très mouvementée par les vagues que l'on prend de travers et le vent vient du sud.. malgré les prévisions qui l'annonçait nord..
Nos voisins à fourgons avec chiens et musique boum, boum ont déménagé sans doute chassés par la pluie ou alors ils n'aiment pas l’accordéon « j'aime paaaaas les parking ».
Nous on a glandé toute la journée avec une mer enfin redevenue calme. Notre mouillage est protégé du vent du nord lequel a soufflé en bonnes rafales toute la journée vu la mer moutonnante au loin.

Un départ tôt dimanche matin car la météo annonçait une accalmie jusqu'à midi.
Pendant le trajet, un coup à la voile, un coup au moteur, encore un peu à la voile, le gâteau du dimanche cuisait tranquillement, tradition en mer car à la maison jamais on le fait. Pour l’heure c’était le fameux gato de Mamie Lolo à la poudre d'amande, raisins frais et mendiants. On n'est pas à noël d'accord, c'est juste un mix de ce qu'il y a sur India.. A ce propos on est étonné de trouver partout où on va du lait d'amande, de coco, quelques produits bios de base.. et des fruits secs.
Ah oui pour faire honneur au gato et au dimanche, salade d'oranges au cumin, puis brandade accompagnée de poivrons sauce rougail.. Trop bon. On se laisse pas aller voyez..

Pour arriver à Preveza il faut emprunter un chenal au milieu de bancs de sable.
Et s'y trouver avec un vent et des vagues qui déferlent par le travers , avec un fort courant qui vient de l'autre sens….Arrivée musclée. De plus le signalement du chenal est très peu visible.. Rien à voir avec celui en Casamance ou les bouées sont énormes rouges, vertes et numérotées. Il faut dire qu'il est 10 fois plus long..

On a retrouvé la « civilisation » et sa cohorte d'anglais.
Toute l'après-midi des dizaines de bateaux sont arrivés. Les bateaux de location étaient attendus et guidés par une équipe à terre pour superviser l’amarrage par talkie walkie discrétion oblige. Parfois, il y en avait bien besoin. Mais c'est un vrai spectacle...
Le nombre d’équipages constitués d'hommes est impressionnant.. Femmes célibataires en recherche de masculin apprenez donc à faire un peu de voile .. et un peu d'anglais..

On a commencé à rincer les voiles, ranger, etc… Le soir, pour se remettre, une petite taverne sympa.
Dès que l'on sort du port, dans les rues de derrière on retrouve une petite ville bien grecque avec ses cafés, ses ruelles à tonnelles, les gens qui se baladent, discutent, etc.

20171009_124521

20171009_124418

Aujourd'hui après avoir payé le port (5€ !), on s'est remis au boulot. Sur beaucoup d’autres bateaux c'était aussi grand rangement avant hivernage, dont nos voisins écossais sympas qui sont partis de Glasgow en 2002 et viennent régulièrement en Grèce depuis..
Demain matin on traverse le chenal pour mettre le bateau à terre. Mais ça c'est une autre histoire !

 

Posté par jjcanalblog à 21:33 - Commentaires [2] - Permalien [#]

12 octobre 2017

India au repos

Mardi 10 octobre :
Alors c'est le grand jour… On attend que les voisins de quai partent pour ne pas avoir d’ancre à démêler au vu de leur arrivée la veille.
En un 1/4h on fait l'exploit d'acheter une belle dorade bien fraîche à un pêcheur non loin de nous, d'aider un voilier à s'amarrer, d'aller dans la grand rue à l'ouverture pour que JJ achète un joli jean's jaune qu'on a vu la veille en vitrine.. sans se presser.. Des fois on est vraiment efficace !...

Puis on traverse planter notre ancre en face du chantier pour 10h comme convenu..
Attente.. attente.. attente.. On apprend qu''il y a beaucoup de retard. Après tout on n'est pas pressé.. Rien ne bouge avant 11h et il y a 5 ou 6 voiliers avant nous..
De plus on est aux 1eres loges pour voir comment se déroulent les opérations..
Une fois le voilier sanglé dans l'eau, ils le sortent avec le portique. Ensuite ils l'installent sur une remorque tirée par un énorme tracteur, le portique étant trop large pour circuler dans les allées .. karcher pour nettoyer la coque.. Puis toute l'équipe (compétente avec des gens très sympas) se rend à l'emplacement dévolu pour caler le voilier. En tout 1h30 par bateau.
Évidemment nous ne connaissons pas leurs contraintes et pensons qu'on pourrait faire un audit sur leur organisation.. yes on est les plus forts surtout à regarder…
Puis changement de technique vers 15h. Le portique est abandonné, le voilier est tiré sur la remorque qui rentre dans l'eau. Ça va plus vite mais c'est avec des bateaux plus petits comme le nôtre.

100 prevezza (Copier)

20171010_154251

101 preveza (Copier)

On finit là notre tour 2017, avec plein de choses à voir encore par ici, retourner à Corfou, faire un tour dans le golfe d'Amvrakitos, l'étang de Berre local sans les usines.
On a oublié de regarder le loch mais on a fait environ 1300 milles depuis le départ le 23 août.

A 17h on est calé à touche touche avec nos voisins.. Impressionnant le nombre de voiliers qu'ils arrivent à caser..

104 Prevezza (Copier)

103 preveza (Copier)

Et là THE BAD SURPRISE…. On découvre une vilaine fissure entre la quille et la coque.. On fait le rapport (mais y en a t'il un ?) avec de l'eau que l'on pompe régulièrement dans les fonds même quand on ne navigue pas, depuis la Corse ou la Sardaigne.. On ne sait pas si cette eau vient de l’arrière (presse étoupe moteur) ou de l'avant (boulons de quille).
Coup de fil au Docteur des bateaux de Port Macabre, Philippe au vu des photos, nous dit de chercher la cause, nous conseille après nettoyage et asséchage des fonds de relever la moindre fente, fissure ou anomalie..
On découvre une différence de niveau 2 ou 3 mm sur la varangue qui supporte le mât.. Est-ce que c’est ça ?
Jean Jacques cogite pendant la nuit se lève et va tester la tension des haubans sur les bateaux voisins.. En effet nos haubans sont très tendus.. trop tendus ? Ils ont été révisés avant notre départ.. On en est là.. .
Affaire à suivre pour poser un diagnostic et évaluer les dégâts et les frais.. Et en plus y a intérêt à faire des progrès en anglais d'ici le printemps si on veut pouvour s'expliquer avec les réparateurs d'ici.

Difficile dans cette hypothèse de naviguer tranquille en Grèce … bien que ce ne soit pas non plus impossible. On pourrait continuer à naviguer si on connaît les raisons exactes de pourquoi c'est dans cet état.. Coup au moral. Pas terrible pour la veille de son anniv. . Que l'on fête au demeurant le soir en finissant les restes certes mais avec une tartinade pâté basque et tapenade, et un crumble aux fruits d'automne et aux spéculos et aux bougies.. On bosse comme des fous toute la journée pour fermer India, lui dire au revoir.. Ce matin Jean Jacques desserre tous les haubans, puis on met la clé sous la porte.. si on peut dire.

Merci India de nous avoir amener jusqu'ici, ce fût un vrai plaisir.. une couturière grecque va refaire les assises des banquettes pour le rhabiller de neuf au printemps prochain avec du tissu acheté à Montpellier. Restera le vaigrage du cabinet de toilette, les dossiers des banquettes que je peux faire et le vaigrage de la cabine avant qui est pour l'heur constellé de moustiques écrasés sur une moquette moche et claire pleine d’acariens (les acariens me provoquent de l'asthme). Sans parler de tout le reste, fuites diverses et variées, d'eau de mer (pompe à eau de mer), d'huile, l'eau dans les fonds.. le carénage, …. Tout ce qui fait dire aux anglais "qu'avoir un voilier, c'est comme jeter des billets de 100 « quids » à la mer en se prenant des douches d'eau glacée "..

Alors les bagages des voyageurs valent le détour.. oui on ne sait pas voyager.. De pire en pire.. Entre l’accordéon, les livres et papiers de bord et de mer, les fringues, les kdos .. On trimballe tout ça en bus pour aller à Ioannina.
Jean Jacques est parti louer une voiture pour aller dans les Zagories.. Tandis que je fais la garde bagagessss dans un kf….. Bien sûr à Ioannina, le loueur le plus proche de la gare routière (1/4h à pieds) n'existe plus, merci Gogole ! Et à l'aéroport où il y a soit disant 3 agences, il n'y en a qu'une et elle est fermée. Sympa le chauffeur de taxi téléphone pour nous. On devrait avoir une voiture à l'ouverture de l'après-midi à 18h.

 

Posté par jjcanalblog à 14:49 - Commentaires [1] - Permalien [#]

14 octobre 2017

Derniers jours.... en Épire

Difficile de quitter India, on sait qu'il est bien où il est.. Les problèmes à traiter sont listés pour next year.. .

JJ revient avec une voiture de loc et nous voilà en route pour retrouver la montagne des Zagories. On trouve une chambre bien kitch à Konitsa, un gros village à l'ouest des Zagories, 30 euros la nuit.. On monte tous nos bagages pour un rangement raisonné et moins encombrant. Plus facile à réaliser que sur India sauf qu'on doit monter des dizaines et dizaines de marches pour accéder à la chambre.. On dîne avec quelques restes sur le balcon qui surplombe la vallée au couchant.

 

120 konitza (Copier)Au matin..

Vendredi 13 on démarre la journée par gréco kafé et gyropita dans un kf sur la place.. On retrouve nos marques, la très bonne pasteria avec les gâteaux faits maison et en route pour Agia Paraskevi, un petit village de montagne.
Je voulais retrouver la lessiveuse balkanique en pleine nature ou l'eau de plusieurs torrents est canalisée vers un puits dans lequel se forme un tourbillon. On jette un tapis dedans. On le brasse avec une grande perche pendant une vingtaine de minutes puis on extirpe le tapis de l'eau avant de le mettre à sécher sur les fils alentour. En été toute la familia est là et passe la journée à palabrer, pique niquer en attendant que tous les tapis soient brassés et séchés. En cette saison quelques tapis sèchent seuls en plein vent..

122 Ag Paraskevi (Copier)

20171013_101540

Je fais un tour dans les bois derrière ou j'avais trouvé des trompettes chanterelles il y a 3 ans.. au cas où. Juste un pied de mouton tout jeune que j'ai croqué tout cru, trop bon.. Le 1er de la saison. Il n'a pas plu depuis très longtemps ici comme chez nous..

On fait un grand tour dans la montagne par des routes improbables.
Sur la carte quand une route est indiquée « grande route » elle est de la largeur d'un chemin communal chez nous sans oublier les nids de poule et parfois elle se transforme en piste sur quelques mètres quand elle a été emportée par un affaissement de terrain. Vitesse moyenne 30 ou 40 km/h, on s'en fout on n'est pas pressé et les grecs non plus. Les routes "secondaires" je vous laisse imaginer, mais les paysages et les villages sont magnifiques, les couleurs d'automne commencent à apparaître.
Samarina très joli village en pleine montagne. Station de ski sur la montagne de Vassilitsa. Un joli petit pont en pierre nous appelle avant de revenir à la civilisation à Vrysochori. Balade vers une cascade à Liochori, 950 m de descente bien raide qu'il va falloir remonter mais on est prévenu .. Heureusement les moutons sont devant et font diversion.... Une nouvelle lessiveuse balkanique et une scierie entraînée par une roue à aube à Armata. Les forêts sont majestueuses toutes flamboyantes.

123 Zagori (Copier)

20171013_125317

20171013_125608

20171013_134354

130 Zagori (Copier)

Puis Tsepelovo... On aime toujours autant.. sa place et son énorme platane comme dans chaque village ici. Les maisons aux toits de lauzes, bien loin des images stéréotypées de la Grèce. Chambre chez Gouris 30 E la nuit petit dej compris dans une vieille maison avec des jardins en terrasse dégoulinant de fleurs avec vue sur la montagne et la vallée..

Le gros platane qui couvre toute la place centrale, comme partout dans les Zagories.

140 tsepelovo (Copier)

On discute avec Julia des difficultés économiques de la Grèce, de la politique. Elle tient un magasin Woody peaker. Son mari travaille le bois hêtre (oxia), noyer. Elle etait monteuse et a réalisé des documentaires à Karpathos. Ils en ont eu marre d'Athènes et des difficultés de vie en ville. Maintenant elle occupe la maison de sa grand-mère dans le village et est devenue artisan. On trouve une planche a découper en hêtre pour Fred et Vero qui se sont occupés de la réparation de la Dacia pendant notre absence.
Ensuite porc sauce citron et yaourti meli et noix, poli kalo dans une taverne à côté où un feu de bois crépite dans le poêle.. … On s'adapte à la saison que l'on va trouver en rentrant. On resterait bien encore une quinzaine par ici, il y a tellement de belles balades à faire. Mais ce sera pour une autre fois.

20171014_120806

20171014_122631

On rentre fêter les 90 ans de Mimi le week end prochain à Banon.. Tous les enfants et petits enfants de Jean Jacques vont venir dormir/ camper à la maison le samedi soir Caro et Noé revenus de Guadeloupe pour l'occasion, Marielle Thierry et Juju, Guilhem, Baptiste, Laurène et Anaïs, Vivette Laurent, Lise et Eglantine.. Nous on dormira dans le fourgon.. pour ne pas se ré-habituer trop vite à un lit normal ?

Du coup on part dimanche matin de Ioaninna, en avion transit à Athènes vers Charles de Gaulle puis tgv pour Aix, solution qui s’avère moins cher que le ferry + le train mais presqu'aussi long puisqu'on va passer la nuit dans l'aéroport à attendre le ouigo… ciao, bye bye, yassos et à tout bientôt in Gallía.

 

Posté par jjcanalblog à 21:31 - Commentaires [1] - Permalien [#]